Le luxe de vivre en Suisse

24 Jan 2018

Nous avons une chance immense d’être nés en Suisse, une chance dont nous nous rendons parfois compte seulement après avoir passé suffisamment de temps à l’étranger. Il ne s’agit pas de problèmes qui rendent la vie impossible, loin de là. Certaines commodités ne vont juste pas de soi lorsqu’on vit dans un pays comme par exemple l’Argentine.

 

 

À commencer par l’eau potable. En Suisse, par exemple, ce n’est quasiment jamais un problème d’en trouver. L’eau du robinet y est potable et a généralement bon goût. En Argentine, et même parfois en Uruguay, l’eau potable n’est déjà pas facile à trouver, mais en plus elle a souvent un goût de chlore ou de terre. Et moi qui essaye d’être le plus écolo possible, j’aimerais éviter d’acheter des bouteilles en PET, en plus ici, ils semblent ignorer le mot recycler…

 

Le réseau des téléphones mobiles fonctionne très bien en Suisse, sauf peut-être si on est dans un tunnel ou un endroit éloigné de la population. Ici, c’est le contraire. Même en pleine ville il est rare que la connexion fonctionne et c’est donc un luxe ! Les 90 % du temps, on n’a aucune connexion, ni au milieu de nulle part, ni dans les petits villages ni dans les endroits touristiques. Heureusement que nous n’avons encore jamais eu besoin du réseau pour une urgence !

 

Le Wi-Fi étant généralisé en Suisse, envoyer des mails et des Whatsapp, chercher des informations ou poster une image ou un texte sur un site internet ne pose aucun problème. Ici, c’est rare de trouver un Wi-Fi suffisamment puissant pour envoyer un message Whatsapp en moins de 2 minutes (je n’exagère presque pas) ou assez rapide pour actualiser notre site internet. Cela explique pourquoi notre site n’est pas toujours aussi actuel que nous le souhaiterions. Bon, j’avoue que parfois, la paresse y est pour quelque chose aussi.

 

La plupart des routes suisses est goudronnée, même les petites routes qui mènent à une seule maison loin dans la campagne ou au milieu d’une forêt. En Argentine, seulement les routes principales (comparables à nos autoroutes) et celles qui mènent dans des villes importantes sont goudronnées. Pour le reste, ce sont des routes de terre ou de gravier, souvent avec des trous de jusqu’à 30 cm de profondeur. N’allez pas croire que c’est facile avec notre grosse Brunhilde, qui n’est pas 4x4. Moi, je n’ose pas trop conduire sur ces routes, mais Stefan est heureusement un très bon conducteur. « Brunhilde est une voiture tout terrain, tu sais ! » me dit-il souvent, tout fier « il suffit de conduire doucement ! » C’est vrai, nous sommes souvent surpris de sa résistance aux conditions routières. . Elle est si chouette, notre fidèle amie Brunhilde !

 

Je reviens sur le recyclage, ça me tracasse. C’est un terme que chaque Suisse connaît. Bien sûr, il y en a qui recyclent tout ce qui est possible et d’autres qui le font moins bien. La plupart des Argentins, eux, ne semblent même pas connaître le mot. Lorsque nous avons acheté notre première cartouche de gaz pour notre petite cuisinière à gaz, j’ai demandé au vendeur où et comment je pouvais la recycler. Il m’a regardé avec des grands yeux et m’a demandé de quoi je parlais, et après lui avoir posé la question à nouveau, il m’a répondu, non sans rouler les yeux : « À la poubelle, naturellement ! » Les déchets sont probablement ce qui me dérange le plus ici. Jamais de toute ma vie je n’ai vu autant de déchets éparpillés partout dans la nature. C’est vraiment choquant de voir ça, surtout au bord de la mer, sachant que ces sachets et autres bouts de plastique vont agrandir les îles de déchets et beaucoup trop souvent finissent dans les ventres d’animaux… J’essaye de ramasser une partie des déchets que je trouve, et bien sûr nous ne laissons rien traîner nulle part, mais pourquoi les argentins et les uruguayens (et probablement, ils ne sont pas les seuls…) n’en font-ils pas plus pour protéger cette nature si magnifique, ces paysages incroyablement beaux et ces milliers d’animaux sauvages ?

 

 

 

 

 

Please reload

Ähnliche Artikel

Unterstütze uns, während du liest

Neue Artikel zu schreiben und unsere Webseite aktuell zu halten ist viel Arbeit und mit Kosten verbunden. Möchtest du etwas dazu beitragen? Lass deinen Computer für uns Monero minen, während du diesen Artikel liest.

Hier erfährst du mehr dazu

Please reload

GoGoBrunhilde auf Instagram

Newsletter

Solcialmedia

  • Instagram - Black Circle
  • YouTube - Black Circle

Login